Un échange ?

Sur les bancs de l’école, les élèves apprennent, conformément au programme, les compétences ainsi que tous les champs thématiques nécessaires pour pouvoir comprendre et mener des conversations. Mais n’est-il pas plus intéressant et plus motivant de les mettre directement dans un contexte naturel et authentique qui implique un contact direct avec la langue et ceux qui la parlent?

Les élèves peuvent ainsi se rendre compte de l’utilité de leur apprentissage et mettre en pratique ce qu’ils apprennent. Dans un cadre scolaire, cette « mise en contexte » se concrétise et se rentabilise au mieux par le biais d’un échange linguistique.

 

C’est quoi ?

Un échange linguistique collectif implique 2 écoles qui ne parlent pas la même langue. Dans chacune d’entre elles, un groupe d’élèves est sous la tutelle d’un ou de plusieurs professeurs accompagnant(s). La durée du programme peut varier mais dans notre projet elle est de 3 journées pour les 1e et s’étend sur 3 journées complètes pour les 2e. Dans ce cas, il y a une réciprocité qui se fait l’année scolaire suivante et les élèves logent dans une famille d’accueil. Tout ceci afin de rapprocher au plus les élèves et dans le but qu’ils puissent garder des contacts hors contexte scolaire par la suite.

 

Qu’est-ce qui est avant tout nécessaire pour permettre un échange linguistique?

Un projet intéressant, une équipe, de l’audace et de l’énergie.

Mais aussi un partenariat entre professeurs, direction, parents et enfants.

 

Les 3 phases d’un échange linguistique

1. La préparation

Pour les professeurs, l’échange se prépare déjà en partie l’année scolaire précédant l’échange lui-même. En effet, c’est un long parcours qu’il faut reconstruire chaque année en essayant de l’améliorer à chaque fois.

Pour les élèves, la préparation se fait en classe pour commencer. D’abord le professeur leur explique le projet. Ensuite, une première lettre est écrite aux correspondants, puis une deuxième à mon correspondants, et une troisième… et puis les professeurs laissent faire les élèves. En effet, ils vont d’eux-mêmes envoyer mails ou sms, téléphoner ou parfois même se voir hors contexte scolaire avant l’échange.

 

2. L’échange lui-même / le vécu

Pour les 1e: 3 journées à Zedelgem
Pour les 2e: 3 journées à Enghien

Toutes suivies par un programme bien organisé et bien rempli.

 

3. L’évaluation

Après l’échange, nous recevons souvent un petit mot des parents, nous avons des échos,…

Les élèves ont l’occasion de s’exprimer à ce propos pendant le cours de néerlandais et reçoivent également une fiche d’évaluation afin de permettre aux professeurs d’encore améliorer le projet pour les années futures.